Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1914-souvenirs-de-bingo-crepuscule-1918.overblog.com

DIORAMA avec des RATS - FLEAU DES TRANCHEES -

21 Décembre 2017 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #WW1, #champ de bataille, #francais, #combats, #allemands, #tranchées, #rats, #tombes, #Villages détruits, #BOYAUX, #1914-1918

- Bonjour a toutes et tous .

-

Un soldat pose avec des douzaines de rats capturés dans les tranchées de l’Argonne
© AFP/Coll. BDIC
 Le corps est soumis aux pires agressions, brûlures, engelures, fluxions de poitrine, plaies purulentes. Sans compter le cortège de poux, de puces, de mouches et de vermine. Des effluves de vinaigre et de pétrole (seuls boucliers face à ces sales bestioles) rendent nauséa bonde l’atmosphère des abris. A cela s’ajoutent les odeurs d’urine, de transpiration et de cadavres en putréfaction. Un jardin d’Eden pour les rats qui infestent les refuges en hordes velues.   Je passe des nuits terribles, recouvert totalement par mes couvre-pieds et ma capote, je sens pourtant ces bêtes immondes qui me labourent le corps. Ils sont parfois quinze à vingt sur chacun de nous, et après avoir tout mangé, pain, beurre et chocolat, ils s’en prennent à nos vêtements.
 Le corps est soumis aux pires agressions, brûlures, engelures, fluxions de poitrine, plaies purulentes. Sans compter le cortège de poux, de puces, de mouches et de vermine. Des effluves de vinaigre et de pétrole (seuls boucliers face à ces sales bestioles) rendent nauséa bonde l’atmosphère des abris. A cela s’ajoutent les odeurs d’urine, de transpiration et de cadavres en putréfaction. Un jardin d’Eden pour les rats qui infestent les refuges en hordes velues.   Je passe des nuits terribles, recouvert totalement par mes couvre-pieds et ma capote, je sens pourtant ces bêtes immondes qui me labourent le corps. Ils sont parfois quinze à vingt sur chacun de nous, et après avoir tout mangé, pain, beurre et chocolat, ils s’en prennent à nos vêtements. Le corps est soumis aux pires agressions, brûlures, engelures, fluxions de poitrine, plaies purulentes. Sans compter le cortège de poux, de puces, de mouches et de vermine. Des effluves de vinaigre et de pétrole (seuls boucliers face à ces sales bestioles) rendent nauséa bonde l’atmosphère des abris. A cela s’ajoutent les odeurs d’urine, de transpiration et de cadavres en putréfaction. Un jardin d’Eden pour les rats qui infestent les refuges en hordes velues.   Je passe des nuits terribles, recouvert totalement par mes couvre-pieds et ma capote, je sens pourtant ces bêtes immondes qui me labourent le corps. Ils sont parfois quinze à vingt sur chacun de nous, et après avoir tout mangé, pain, beurre et chocolat, ils s’en prennent à nos vêtements.

Le corps est soumis aux pires agressions, brûlures, engelures, fluxions de poitrine, plaies purulentes. Sans compter le cortège de poux, de puces, de mouches et de vermine. Des effluves de vinaigre et de pétrole (seuls boucliers face à ces sales bestioles) rendent nauséa bonde l’atmosphère des abris. A cela s’ajoutent les odeurs d’urine, de transpiration et de cadavres en putréfaction. Un jardin d’Eden pour les rats qui infestent les refuges en hordes velues. Je passe des nuits terribles, recouvert totalement par mes couvre-pieds et ma capote, je sens pourtant ces bêtes immondes qui me labourent le corps. Ils sont parfois quinze à vingt sur chacun de nous, et après avoir tout mangé, pain, beurre et chocolat, ils s’en prennent à nos vêtements.

- LETTRE D’UN POILU A SA MARRAINE DE GUERRE: » On mange à côte des ordures ou des corps morts . On dort par terre . Des rats passent sur notre corps , mais que peut on faire ? « » …. Nous sommes tellement fatigués que dormir même avec LES RATS , devient un immense plaisir. - FRANTZ ADAM : La guerre vue par un mèdecin : » LES RATS FONT PARTIE DU QUOTIDIEN des soldats. L’Armée accorde une prime financière d’un sou par rat capturé.Les soldats tiennent ces animaux en horreur , même si la nourriture vient parfois à manquer sur le front et que l’on a trés faim , les rats ne servent pas de subsistus à la nourriture : les tranchées ne transforment pas la soldat en sauvage « -Mon diorama : - J ai fabriqué a partir de palettes un morceau de tranchée sur lequel j ai posé un casque rouillé et troué .Lors de la fete d Halloween je suis allé chercher des rats que j ai posé sur ce diorama ... un qui sort du casque et un autre sur le bois de la tranchée ...tout simplement .
DIORAMA avec des RATS - FLEAU DES TRANCHEES -
DIORAMA avec des RATS - FLEAU DES TRANCHEES -
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article