Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1914-souvenirs-de-bingo-crepuscule-1918.overblog.com

L ARGOT DES POILUS

19 Juin 2013 , Rédigé par BERNIE 54


L'argot des poilus de la Grande Guerre: mots et expressions

"Que l'on considère que, pendant les premiers mois de la guerre surtout, les Poilus vivaient — et mouraient — aussi isolés du reste du monde que des moines cloîtrés; et l'on ne s'étonnera pas de la naissance de l'argot des poilus", L'Argot des poilus. Dictionnaire humoristique et philologique (1918), François Déchelette.

Au fil des années qui firent la Grande Guerre, de nouveaux mots font leur apparition au sein des troupes. Peu à peu, les chaussures deviennent-ils les godasses. Le travail devient le boulot. Le mensonge est dit bobard ou "bourrage de crâne" tandis que le bruit devient le boucan. Mais tout n'est pas neuf, loin s'en faut, l'argot des tranchées hérite en partie de celui des casernes et des ouvriers: les patois régionaux. La gnôle, pour l'eau de vie par exemple, la tambouille pour le ragoût, ou encore le toto pour le pou, attesté dès 1840 en Champagne et en Lorraine.
Des Poilus, aussi, des expressions toujours d'actualité: "avoir le cafard", "avoir le bourdon", "en moins de deux", "t'en fais pas", etc. Et des mots que seuls les correspondances et quelques ouvrages relatent encore de nos jours: brichton (pain), brindezingue (homme ivre), gaspard (rat), kasbah (maison)... Pour compléter cette liste non-exhaustive, l'ouvrage de référence couvrant les 2000 mots, intitulé L'Argot des Poilus. Dictionnaire humoristique et philologique, de François Déchelette, est disponible en ligne.

L ARGOT DES POILUS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article