Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1914-souvenirs-de-bingo-crepuscule-1918.overblog.com

LE CAMP MARGUERRE - 1 -

29 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #Meuse, #champ de bataille, #vestiges, #beton, #devoir de mémoire

Du nom de son chef, le capitaine Hans Marguerre, ce camp situé, en forêt de Gouraincourt et à l'arrière du front allemand, servit aux Allemands tout autant de zone de cantonnement que de lieu d'expérimentation quant au coffrage du béton (plusieurs techniques sont repérables sur les vestiges visibles), une centrale à béton y fut même installée.

LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -

La «zone des étapes» s’étend derrière les lignes qui constituent la zone du Front.

Les soldats y vivent, y travaillent, s’y reposent. Ils y sont soignés, évacués ou transportés. Le matériel y est stocké, fabriqué, transporté grâce au développement d'un maillage de moyens de communication.

C'est aussi la base de l’attaque : les officiers y installent leur Quartier Général, l’artillerie lourde y est installée. Elle nourrit la bataille en hommes, en matériaux et en matériels. Ici pas de défenses, pas de tranchées, pas de réseaux de barbelés mais des stocks de matériels, de munitions, des petites industries, des camps et des bivouacs, des emplacements d’artillerie.

Le Camp Marguerre est ainsi un des très nombreux sites disséminés dans la zone allemande des étapes.

LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -

Je pense que c est l intérieur de La maison du Capitaine Marguerre et voila ce que j y ais trouvé

LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
LE CAMP MARGUERRE - 1 -
Lire la suite

LE SITE du CANON de DUZEY

28 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #champ de bataille, #canons, #allemands, #WW1, #Le Souvenir Francais

Le site de l’emplacement du canon de Duzey est un des lieux touristiques remarquables du Spincourtois ; il se situe dans le Bois de Warphémont, à proximité de la route Muzeray-Pillon.

Le site du canon SKL / 45 MAX / 380 mm est pendant la Grande Guerre l’un des endroits les plus secrets et les plus stratégiques de l’armée allemande. Fabriqué par Krupp pour équiper un cuirassier de la marine allemande, ce canon pour lequel sont reconstituées des conditions équivalentes à un bateau tira quelques obus de 750 kilogrammes à environ 27 kilomètres. Il est opérationnel en octobre 1915, et le 21 février 1916, au déclenchement de la bataille de Verdun, il touche la cathédrale de la ville.
Le site est classé en Monument Historique en 1924.
(Source : Le patrimoine des communes)

LE SITE du CANON de DUZEY

L'emplacement de la cuve du canon Max de Duzey

LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY
LE SITE du CANON de DUZEY

Duzey va retrouver son canon.

Un canon français de 305 mm est attendu sur le site.

Il est arrivé au début juillet. Avant qu’une grue ne l’installe sur son socle. » Jacques Beaujour, le responsable du pôle infrastructure et patrimoine de la Mission Histoire du conseil général de la Meuse attend au bois de Warphémont sur la commune de Duzey située à 25 km au Nord de Verdun, l’arrivée d’un énorme canon français qui ressemble à celui que les Allemands avaient positionné durant la Grande Guerre. 

Le canon que nous attendons était entreposé à la base nautique militaire de Gâvres près de Lorient. » précise Jacques Beaujour.

C’est un canon de marine de calibre 305 mm et 17 m de long fabriqué en 1916, mais qui n’a jamais été utilisé sur un bateau. Nombre de ces engins ont été transformés en canons mobiles, souvent sur rail.

Celui de Duzey avait un calibre de 380 mm et une portée de 47 km.

Ce dernier dénommé « Max » était installé sur un encuvement en forme d’amphithéâtre. Il était d’une longueur comparable à son homologue breton. Il tire le premier obus de la Bataille de Verdun Vendredi 1er octobre 1915 à 15 h 30, Max tire son premier obus sur Verdun...

LE SITE du CANON de DUZEY

Démonté en janvier 1917, on peut néanmoins se rendre compte, en visitant le site, de la taille imposante que devait représentée ce canon.

Un circuit long de 600 m en sous-bois, fléché et comportant de nombreux panneaux explicatifs permet de compléter la visite par la découverte de vestiges de l’époque.

Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .
Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .

Les photos sont issues du site de Duzey et sont ma propriété .

Lire la suite

BIACHES en 1917

27 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #ruines, #WW1, #morts, #MEMORIAL DE VERDUN, #souvenir francais

Ruines de la ville

BIACHES en 1917
Lire la suite

TROUPES NEO ZELANDAISE

14 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #soldat, #souvenir francais, #combats, #char, #tranchées, #Le Souvenir Francais

De nouvelles troupes Néo-Zélandaise et le char "Jumping Jennie" dans une tranchée à Gommecourt Bois, France, le 10 Août, 1918 (Henry Armytage Sanders / Bibliothèque nationale de Nouvelle-Zélande) #

New Zealand troops and the tank "Jumping Jennie" in a trench at Gommecourt Wood, France, on August 10, 1918. (Henry Armytage Sanders/National Library of New Zealand) #

vu sur :   http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

vu sur : http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

Lire la suite

PERONNE - MARS 1918

13 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #Francois Flameng, #anglais, #Le Souvenir Francais, #LA SOMME

Dans les ruines de Péronne

PERONNE - MARS 1918
Lire la suite

SIDE - CAR BLINDE - 1918 -

12 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #motos, #anglais, #combats, #champ de bataille, #tombes

Environ sept ou huit équipes de mitrailleuses sont prêts à partir pour une sortie en France, en 1918 . Chaque équipage est composé de deux hommes, le conducteur appuie sur une moto et le tireur assis dans un side-car blindé. (National Library of Scotland) #

Seven or eight machine-gun crews are ready to set out on a sortie in France, ca. 1918. Each crew consists of two men, the driver on a motorbike and the gunner sitting in an armored sidecar. (National Library of Scotland) #

vu sur :  http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

vu sur : http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

Lire la suite

1917 - SAINT LEONARD -

8 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #champ de bataille, #casemate, #WW1, #combats, #centenaire, #Le Souvenir Francais

Dessin de Francois Flameng

Dessin de Francois Flameng

Lire la suite

ESCADRON AUSTRALIEN

6 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #anglais, #Avions, #champ de bataille, #canons, #bombes, #Australie

Un membre non identifié de la 69e escadron australien, plus tard désigné n ° 3 Australian Flying Corps, fixe des bombes incendiaires à un aéronef RE8 à l'aérodrome AFC nord-ouest d'Arras. L'escadron entier fonctionnait de Savy (près d'Arras) le 22 Octobre 1917, étant arrivé il le 9 Septembre, après avoir traversé le canal du Royaume-Uni. (Australian War Memorial) #

An unidentified member of the 69th Australian Squadron, later designated No. 3 Australian Flying Corps, fixes incendiary bombs to an R.E.8 aircraft at the AFC airfield north west of Arras. The entire squadron was operating from Savy (near Arras) on October 22, 1917, having arrived there on September 9, after crossing the channel from the UK. (Australian War Memorial) #

vu sur :  http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

vu sur : http://www.theatlantic.com/static/infocus/wwi/wwitech/

Lire la suite

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

5 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #mémorial, #combats, #champ de bataille, #soldat, #souvenir francais

Localisation et origine du monument

Le Monument-Ossuaire de « La Ferme de Navarin » est situé à 45 kilomètres à l'est de Reims, à une trentaine de kilomètres au nord de Châlons-en-Champagne, sur le bord de la RD 77, entre les villages de Souain-Perthes-les-Hurlus et Sommepy-Tahure.

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

Le Monument aux morts des Armées de Champagne a été inauguré en 1924 par le général GOURAUD, alors Gouverneur militaire de Paris, qui avait commandé la IVème Armée en Champagne en 1916, puis à nouveau de juin 1917 jusqu'à la victoire de novembre 1918.

C'est lui qui créa et qui présida le Comité chargé de recueillir les souscriptions et d'ériger sur les hauteurs de la Ferme de Navarin situées au nord du département de la Marne, à la limite des Ardennes, un monument dominant les champs de bataille où s'étaient déroulés les combats les plus acharnés.

Le site de la Ferme de Navarin

La Ferme de de Navarin désigne une ancienne ferme-auberge située sur le bord de la route conduisant dans les Ardennes, la Ferme de Rougemont, que le fermier aurait ainsi rebaptisée après avoir participé en 1827 à la bataille navale à l'issue de laquelle la flotte turque fut détruite par les escadres française, britannique et russe, lors de la guerre d'indépendance de la Grèce.

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

Morts !

Il faut que le paysage

Au moins par son Sommet demeure à votre Image...

C'est pourquoi nous voulons que sur ces tertres blancs,

- Dont l'ondulation a la lenteur des dunes -

Demain, trois Fantassins géants S'en viennent patrouiller encor au clair de lune...

Qui vous ressembleront, ô Morts, comme des frères,

Et dont les poings vainqueurs jailliront de la Terre Pour saluer l'Éternité ! ...

La plaine comprendra que le groupe sublîme Monte la garde au Souvenir,

Et que pour l'égaleraux plus célestes cîmes, La colline lui tend ce trio de Martyrs ! ...

Et dans les Champs Catalauniques

Votre dernier sommeil sera moins nostalgique,

Morts de Champagne et de partout....

Ô Morts à qui nous devons tout !

Jean RIEUX

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

LES TRANCHEES DE NAVARIN

HIER ET AUJOURDHUI HIER ET AUJOURDHUI
HIER ET AUJOURDHUI HIER ET AUJOURDHUI

HIER ET AUJOURDHUI

LA FERME DE NAVARIN

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

La crypte étant fermée lors de notre passage je n ais pu prendre de photos de l intérieure mais j en ais trouvé quelques unes sur ce lien :

 

http://creusois.canalblog.com/albums/_ferme_de_navarrin___st_marie_a_py/index.html

 

je remercie cette personne pour ses photos

MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"
MONUMENT - OSSUAIRE DE " LA FERME de NAVARIN"

LOCALISATION

Mes sources sont : http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/1GM_CA/monuments/03navarin.htm.
Mes sources sont : http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/1GM_CA/monuments/03navarin.htm.

Mes sources sont : http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/1GM_CA/monuments/03navarin.htm.

Lire la suite

FORTUNE EMILE POUGET

4 Août 2014 , Rédigé par BERNIE 54 Publié dans #morts, #mémoire, #tombes, #combats, #WW1, #soldat, #souvenir francais

Le premier mort de la Grande Guerre, le caporal Peugeot tué d'un coup de revolver par un lieutenant allemand le 2 août 1914, avant la déclaration de guerre, à Joncherey au sud de Belfort.

Le second mort est moins connu, il s'agit d'un cavalier du 12ème chasseur, Fortuné Émile Pouget, âgé de 21 ans.

Il montait la garde sans méfiance le 4 août 1914 à proximité de la borne frontière entre le territoire des communes de Bouxières sous Froidmont et Mardigny près du signal de Vittonville au nord de la côte de Froidmont. Il a été tué à 11H50, d'une balle qui entrait à l'arrière de son crane et ressortait par son front.

Le cavalier Pouget a été enterré le 5 août 1914 à 14H, au cimetière civil de Pont-à-Mousson. Selon Charles Bernardin, l'auteur de Pont à Mousson sous les Obus, " il y a foule, le cercueil disparaît sous les fleurs ; la ville est officiellement représentée . Le capitaine Quesnel et M. Thirion, ordonnateur de l'hôpital, prononcent de vibrantes allocutions au cimetière, où on lit l'ordre du jour du colonel commandant le régiment, qui demande à ses chasseurs de venger l'assassinat de leur camarade." Selon M. Bernardin"Cette vengeance ne se serait pas fait attendre, car on apprend qu'une patrouille du 12ème Chasseur vient de tuer un dragon allemand et va rentrer en ville avec quatre prisonniers chevaux-légers. Le lieutenant Vicart, qui commandait cette patrouille, a été cité à l'ordre du jour pour ce fait d'armes.) ......"

Le même auteur rapporte que la veille, le mardi 4 août 1914, à 13H10, la mairie de Pont à Mousson avait reçu un appel téléphonique demandant de prévenir la Croix rouge quelle devait envoyer d'urgence une voiture à Bouxières sous Froidmont afin de transporter un soldat blessé d'un coup de feu. Faut-il en déduire que Fortuné Pouget n'est pas mort immédiatement ?

Croix sur  le lieu où le cavalier Pouget fut abattu.

Croix sur le lieu où le cavalier Pouget fut abattu.

Le cavalier Pouget repose toujours au carré du Souvenir Français au cimetière de Pont à Mousson aux côtés du sous-lieutenant de réserve Paul Honoré, un parisien de 23 ans, du 26ème BCP, tué le 6 août 1914 sur le versant sud du Xon, près de Lesménil.

Une brochure d'information distribuée dans le cimetière qualifie Paul Honoré de premier mort de la Grande Guerre.

Sur le monument aux morts de Bouxières sous Froidmont, une plaque de marbre rappelle le décès du cavalier Pouget dans les mêmes termes, mais en ajoutant que c'est le premier mort après la déclaration de la guerre.

Enfin pour se rendre au lieu où le cavalier fut abattu, en sortant de Bouxières côté nord on trouve rapidement un carrefour et une route à gauche accédant à des carrières sur la côte (voie en bitume, puis plus difficile ensuite). S'arrêter à la lisière des bois et prendre à pied un chemin à droite longeant le bois. Ce chemin après environ 100 mètres pénètre dans la forêt et la croix marquant l'événement (et non sa tombe) est à gauche dans un virage.

Tombe de Fortuné Émile Pouget à Pont-à-Mousson

Tombe de Fortuné Émile Pouget à Pont-à-Mousson

Plaque sur le monument aux morts de Bouxières

Plaque sur le monument aux morts de Bouxières

La mort du caporal  Peugeot a été illustrée notamment par ce dessin paru dans le journal Le Pèlerin le 8 août 1922

La mort du caporal Peugeot a été illustrée notamment par ce dessin paru dans le journal Le Pèlerin le 8 août 1922

mes sources : 

http://jmpicquart.pagesperso-orange.fr/Pouget.htm
Lire la suite
1 2 > >>